SceNic module v8.4 (Rev31)

(© DSE 2007-2023)  Licence Creative Commons
Page précédente

A- Préambule

Assurez-vous d'avoir la dernière version à jour en actualisant systématiquement cette page. Par exemple, avec Firefox, taper Ctrl + R ou Clique droit de la souris "Actualiser la page courante"

Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Licence Creative Commons, qui vous autorise à télécharger et partager librement ce document tant que j'en suis crédité en citant mon nom, mais on ne peut pas le modifier de quelque façon que ce soit ni l'utiliser à des fins commerciales (CC BY-NC-ND 4.0 international).

Un certain nombre de normes existent déjà dans le domaine du modélisme ferroviaire avec, notamment pour le N, la norme AFAN normalement réservée à ses membres mais qui de par son usage fréquent est devenu un standard de fait (Norme Morop).
Les propos qui suivent n'ont pas pour objet de proposer une nouvelle norme mais plutôt de compléter celle qui existe déjà en s'interfaçant directement avec elle, du moins du point de vue du positionnement des voies en face avant.

Le SceNic module, par son faible encombrement, s'adresse plus particulièrement aux modélistes de l'échelle N qui ne disposent pas d'une place suffisante pour réaliser un réseau ou qui ne souhaitent pas se lancer dans un grand projet.
Par rapport à un réseau ou à un module aux normes plus classiques l'investissement en temps est donc relativement modeste mais permet néammoins d'obtenir un ensemble complet et cohérent tout en apprenant à maîtriser toutes les techniques du modélisme sans grand risque au vue de la modeste surface à traiter.

Ce concept, dans sa forme la plus basique, permet également de disposer de petits dioramas dans le but de mettre en situation son matériel ou ses innombrables kits que tout modéliste possède et qui ne seront jamais sorti des boîtes.
Si le SceNic module est conçu à la base comme un élément individuel se suffisant à lui même, il n'en demeure pas moins qu'il peut s'interconnecter avec d'autres, norme oblige, pour former un véritable réseau collectif.

Ce système étant conçu pour des dimensions modestes, idéalement pour tenir dans une bibliothèque, au delà d'une longueur proche de 1200mm il faut se poser la question de passer à la réalisation d'un vrai module digne de ce nom.

Enfin, la démarche par rapport à ce concept est avant tout personnelle mais élaborée à partir des normes FDEM et avec le concours de quelques membres du forum du N qui ont apporté leurs remarques pertinentes et leurs suggestions constructives sur le sujet pour que la réponse soit collégiale et puisse servir au plus grand nombre, s'il advenait qu'elle puisse être intérressante pour d'autres modélistes.

La version modulaire est à privilégier, mais bien entendu la plus simple à réaliser reste la version monolithique de base avec juste l'ensemble des planches à assembler.
Cette version modulaire en deux sous-ensembles permet entre autre de réutiliser le même châssis pour plusieurs scènes ou dioramas.
Le socle étant indépendant du caisson, il est aussi plus facile de travailler librement sur la scène avec un ensemble modulaire

La longueur optimum d'un SceNic, et celle qui convient le mieux au concept est de 600 à 800 mm. Il existe néanmoins des scènes de 2 mètres (en deux parties), donc tout est possible.

Avant de vous lancer dans l'aventure, lisez attentivement cette page ainsi que les tutoriels en images qui vous apporteront les conseils et les astuces de construction.
Comme toute norme, il faut veiller à son parfait respect pour avoir l’assurance d’un bon interfaçage avec les différents modules

Cette version complète, également disponible en téléchargement, garde la compatibilité ascendante à 100% avec les versions précédentes (v1 à v7.1)
Une version simplifiée, à l'usage des débutants (sans les options et leur détail) est également disponible en téléchargement

B- La menuiserie

Toute la structure du socle et du caisson est en contreplaqué de 5 mm d'épaisseur.
Le fond de décor ainsi que le dessus du caisson peuvent être en contreplaqué ou en médium de 3mm.

Sélectionner un contreplaqué bien plan (non gondolé) et d'une qualité correcte
Pour la découpe, utiliser une scie égoïne à dents fines ou une scie sauteuse à vitesse moyenne avec une lame fine à denture droite.
Pour limiter la production d'éclats de bois, utiliser un adhésif de type "carrossier" au passage de la coupe, ou insérer et serrer une planche sous la ligne de coupe

Le plateau figurant le sol est composé d'une planche de contreplaqué de 5mm ou d'une plaque de polystyrène extrudé de 40 à 55 mm d'épaisseur, voire les deux en fonction du relief à produire.
Si le module est large et/ou long il y aura lieu de renforcer la structure également en contreplaqué de 5mm.
Tout l’espace de transition doit également comporter un plancher

Attention lors de l’assemblage, la menuiserie de la hauteur du plateau de la scène (socle) doit impérativement être de 60mm au niveau de l’interface pour être conforme à la norme (voir schéma au chapitre de la voie).

Assemblage d'un module SceNic

Cliquez sur le plan pour l'agrandir

La fixation entre les modules est assurée par des boulons de 5mm serrés par des écrous ou papillons avec une rondelle intercalée.
Les trous de passage sont à percer à 7mm et doivent impérativement être placés aux coordonnées spécifiées sur le plan pour pouvoir s'interfacer correctement avec les autres modules.
Attention au perçage des trous et au gabarit de passage des voies entre les deux côtés du caisson qui ne sont pas tout à fait symétriques tant qu'ils ne sont pas assemblés.

L' espace de transition avec le diviseur scénique est toujours située à droite du module quand on le regarde de face.
Si nécessaire, sa largeur standard de 120mm peut être portée à 150mm pour un accès plus aisé aux interfaces.
Important : il ne faut ni coller ni clouer sa face avant mais simplement la visser de façon à la rendre amovible pour permettre un accès facile aux voies pour le placement des éclisses lors d’un montage en réseau (assemblage de plusieurs modules entre eux).
D'autre part, il ne doit pas y avoir de vide sur le plancher de l'espace de transition, la totalité de l'espace de transition doit aussi comporter un socle

Le raidisseur , situé derrière la façade de l'espace de transition, permet d’assurer la rigidité de sa structure.

La couleur retenue pour les modules en exposition est le vert pistache n°1
Peinture acrylique du fabricant Luxens (Leroy Merlin)
Pot de 0.5 litre
Aspect : Mat
Juillet 2017. La peinture n'est plus disponible en pot prêt à l'emploi, il faut passer par un mélange à la demande.
Mélange vert pistache 1 sur base mat : W-75 24.0 / W-74 147.0 / W-78 24.0 / W-84 48.0
LMI065aF LM Nuanc Liasse interieur coul maison 2012
Luxens blanc interieur HPC SAT 16

Depuis 2021, le vert bali 1 satiné (gamme Luxens Leroy Merlin) convient également en remplacement du vert pistache


La couleur du fond de décor peut être du bleu ciel, par exemple Satin Bleu Horizon gamme Colours de Castorama ou Satin Bleu Fjord gamme Luxens de Leroy Merlin.

Gabarits d'interface SceNic



 

Toutes les dimensions en millimètres du gabarit du socle d'un module SceNic

Toutes les dimensions en millimètres du gabarit du caisson d'un module SceNic

Interfaces détaillées SceNic



 

Toutes les dimensions en millimètres d'un module SceNic

 

Le trou de passage des câbles d'un diamètre de 30 mm, à l'emplacement spécifié sur le plan, est obligatoire pour y faire passer le câble du bus de commande DCC qui doit traverser le module.

 

La profondeur du plateau de la scène est de 290 mm, et la profondeur totale du module avec les voies de retour arrière doit mesurer 370 mm au niveau des interfaces (règle imposée).


Côtés du module

Planches "A et "B" des côtés du module

Attention : noter que la planche "B" (côté droit) est réduite en largeur sur l'avant de 5mm par rapport à la planche "A" (côté gauche)

Ce retrait permet ensuite de pouvoir plaquer devant la planche "F" de l'espace de transition qui rattrape les 5mm manquants


Le socle

Le socle indépendant n’est pas obligatoire, mais le fabriquer en tant que sous-ensemble permet ensuite de travailler sur la scène et/ou réaliser un diorama sans être gêné par le fond de décor et par les côtés du caisson

La planche arrière (D) peut être assemblée, à votre convenance, de deux façons a- ou b-


Le caisson (sous-ensemble 2) s’emboite ensuite par le dessus pour fermer, protéger et éclairer  la scène


Le socle est un assemblage simple à faire et qui n’apporte ensuite que des avantages

 

L’interface de l’embase (socle et retour) dans les différentes configurations possibles

Sans les voies de retour arrière, l'embase s’apparente à un module standard AFAN pour le N

Nota  : Il est bien entendu que la menuiserie de l’embase complète du module (socle et retour) peut être réalisée d’un seul tenant si on ne souhaite pas disposer de la modularité

Fond de décor (planche « K »)
Notez bien que la planche du fond de décor ne descend pas jusqu’au bas du module mais s’arrête sur le haut de la planche de support « M » des voies de retour arrière.
Si cette planche venait à descendre jusqu’au bas du module il faudra tenir compte de son épaisseur pour corriger l’alignement de la voie arrière pour rester à 257mm avec la voie avant.
Important : Notez également que la planche de fond « K » s'arrête au niveau de la planche « C » pour laisser le libre passage par l'arrière dans l'espace de transition.


Espace de transition : planches « C » « B », « E » et « F »

La planche « C », qui sépare l'espace de transition de la scène, a la même dimension que la planche « B » sauf la hauteur qui est de 250 mm (pour le passage du socle en dessous)

La planche « E » du raidisseur est à placer entre les planches « C » et « B »


La planche « F » de la façade de l’espace de transition est à placer devant les planches « C », « B » et « E »
Elle doit rester amovible pour pouvoir accéder facilement aux éclisses des voies



Gabarit de passage des voies


Le gabarit de passage est de 40x60mm en voie unique ainsi que pour la voie d’EP (optionnelle), et de 70x60mm en double voie

Le plan de roulement (sommet du champignon du rail) est impérativement situé à 65mm du bas du socle

Pour information, le gabarit de passage de la norme Morop/Afan spécifie L:68 x H:58mm en double voie électrique
Nous sommes donc plus généreux sur notre norme

Plan à l'échelle 1 au format A3 Paysage pour vérifier le bon respect de l'interface SceNic

 

Plate-forme et voies de retour arrière (planche « M »)
La plate-forme supporte deux voies avec un entraxe de 30 mm entre elles au niveau des interfaces
Le support des voies de retour arrière mesure 80mm de profondeur mais il peut néanmoins avoir une taille variable (de 80 à 150 mm) pour accepter plusieurs voies de passage ou de garage par exemple.
A noter que les voies de retour arrière restent optionnelles si le module n’est pas utilisé en mode SceNic (cas d’un simple diorama).
Les voies de retour arrière et leur plateforme peuvent être ajoutées à tout moment, car elles sont notamment obligatoires lors d’une participation en exposition.
Il est recommandé que l ’ensemble soit de préférence amovible dès le départ (ajout de voies ou substitution des deux voies au profit d’une coulisse technique par exemple).

En fonction de la taille des modules (longueur de 100cm et au delà) et des besoins en exploitation, il est recommandé d'installer des bretelles (aiguilles pour faire communiquer les voies entre elles) ou de réaliser des espaces complets de stockage et de dépassement sur plusieurs modules pour gérer le trafic.
Il est bien entendu que les grands modules de plus de 100cm peuvent aussi ne pas comporter d'aiguilles.

Pour la simple communication entre les voies, le nombre d'aiguilles peut varier selon les besoins et comporter de deux aiguilles (le plus simple), à quatre aiguilles (le plus complet)


Extensions de la scène :
Pour des besoins particuliers, il est possible d’augmenter la hauteur et la profondeur de la scène.
Par exemple pour figurer une voie en tranchée ou la hauteur du sol est surélevée avec des bâtiments hauts (immeubles).
Le thème de la « Petite Ceinture » entre dans ce cadre, et dans ce cas, on peut (doit) relever de 6cm la hauteur du bandeau par un « chapeau de gendarme ».

A-Extension de la profondeur de la scène


Si la profondeur de la scène est insuffisante, il est possible de l’étendre de quelques centimètres vers le fond à condition que les voies de retour arrière restent totalement accessibles en respectant le gabarit de libre passage en hauteur.


B-Extension de la hauteur de la scène


Si la hauteur de la scène est insuffisante, il est possible de l’étendre de six centimètres vers le haut à l’aide d’un capot permettant d’ouvrir la scène d’un maximum de 6 cm.

Ce capot peut être rabattant pour minimiser l’encombrement pendant le transport


Le « chapeau de gendarme » ainsi obtenu permet de surélever l’ouverture de la scène de 6 cm
et de conserver la continuité esthétique avec les modules adjacents.

La hauteur de scène passe ainsi de 190 à 250mm


Propositions de renfort pour les scènes composées de deux modules ou plus
Dans le cas d’une scène représentée avec plus d’un module (gare par exemple), la rigidité du dessus du capot et du bandeau avancé au niveau du plan de jonction n’est plus vraiment assurée.
Pour cette problématique chaque constructeur est libre de trouver une solution adaptée à son besoin dès lors que la norme soit toujours respectée, néanmoins voici deux propositions

Un système simple consiste à mettre en appui un profilé en « U » sur les côtés des modules en le posant sur le haut des caissons. Deux vis viennent ensuite verrouiller le point de jonction des plafonds et bandeaux des modules

Une solution plus discrète avec un profilé en « L » en aluminium, ou de la cornière Galva perforée, derrière le bandeau (ou devant) est également possible

Voici un exemple de mise en oeuvre très simple avec un morceau de cornière en aluminium fixé par quatre vis et des écrous

 

Une solution avec l’ajout d’une équerre sur chaque côté des modules en leur point de jonction permet aussi de rigidifier le point de faiblesse.

Les équerres peuvent être réalisées en contreplaqué de 5 mm ou en métal de 1,5 à 2 mm
Elles descendent derrière le fond de décor jusqu’au niveau du support des voies de retour arrière (sans engager le gabarit de passage des trains) pour obtenir un maximum d’efficacité du dispositif


Capot du caisson (planche « I »)

Pour respecter la norme de 310mm en hauteur , la planche de capot du caisson doit se trouver à l’intérieur pour ne pas dépasser la hauteur maximum.
Néanmoins, par raison de commodité, il est admis que le capot du caisson de 3 ou 5mm (selon le matériau employé) puisse être posé sur le dessus.
En ce cas la hauteur totale du module passera à 313 ou 315mm.


Gabarit de perçage du socle pour les connecteurs et le passage des câbles

Vu de l'arrière du module :

Les deux trous en rouge sont destinés aux bus de traction (feeder) pour l’alimentation de la voie (câble et prise DIN)
Les trous sont à percer aux coordonnées 35x60mm

- Le trou pour le passage du câble, avec à son extrémité le connecteurs mâle, est à gauche (sous la transition)
- Le trou est à percer avec un diamètre de 6mm

- Le trou pour l'embase DIN femelle est à droite
- Le trou est à percer avec un diamètre de 15mm)

(Voir l'interface complète avec bus de commande intégré)


Module d'angle et raquette de retournement

Pour les membres AFAN, la raquette de retournement de la norme modulaire légèrement adaptée convient parfaitement.

Un tutoriel pour sa construction est disponible sur cette page

Les rayons de courbe ne doivent pas descendre au dessous de 300mm (module d'angle par exemple), mais autant que possible un rayon de 350mm minimum est recommandé (module d'angle ou raquette)




C- La voie

La voie à utiliser, et notamment pour les parties visibles (voies de la scène), est impérativement de la marque PECO en code 55, y compris pour les appareils de voie (aiguilles).

La voie à utiliser pour les parties non visibles (voie de retour arrière derrière la scène) est également de la marque PECO en code 55, y compris pour les aiguilles.
Dans le cas d’une utilisation éventuelle du code 80 à l’arrière, et pour garder la compatibilité aux interfaces avec les autres modules en code 55, on veillera à ajouter aux extrémités, un coupon de rail en code 55 fixé sur la partie principale en code 80

Au niveau de l'interface, l'axe de la première voie obligatoirement présente en avant de la scène (V1) est à 58mm du bord avant du module (la file de rail avant doit donc se trouver à 53,5 mm du bord avant)
Par définition le module supporte la double voie mais la seconde (V2, la plus en arrière plan), dont l'axe est à 88mm du bord avant de la scène, est optionnelle.

L'axe de la première voie de retour arrière (VRa, derrière la scène) est à 25mm du bord arrière du module au niveau de l'interface (soit 315mm depuis le bord avant du module)
L'axe de la seconde voie de retour arrière (VRb) est à 30mm de la première et à 25mm du bord arrière de la plate-forme de retour (soit 345mm depuis le bord avant du module)
Un module avec sa scène et son retour arrière fait toujours 370 mm de profondeur

Nota : Une voie d’embranchement particulier (EP) peut être mise en œuvre sur un module et éventuellement être prolongée sur un module voisin.
Pour garder une certaine compatibilité au niveau des interfaces il est conseillé de placer l’axe de cette voie à 158mm du bord avant du module.

En résumé, en partant de la face avant du socle, l’ensemble des axes des voies sont placés respectivement à 58, 88, 158 (EP) et 315mm (pour le retour arrière)


Nota : Si on souhaite ajouter une coulisse technique (plusieurs voies avec des aiguillages sur la plate-forme de retour), l’entre-axe des voies doit être de 30mm à partir de l’axe principal de la voie de retour arrière (VRa)

Le plan de roulement (sommet du champignon du rail) est à 65 mm par rapport au bas du socle du module.
- Exemple en code 55 : 60 mm de menuiserie du socle + 2 mm de semelle + 3 mm de traverses et voie.



Si sur les voies de retour arrière du code 80 est utilisé, dans ce cas il faudra ajouter une semelle de 1mm pour obtenir les 5mm d'épaisseur au plan de roulement par rapport au socle.
- Exemple en code 80 : 60 mm de socle + 1 mm de semelle + 4 mm de traverses et voie.

Important : Chaque voie comporte à l’extrémité droite du module (dans l’espace de transition) 55 mm de voie qui ne doit impérativement être ni fixée ni ballastée, de façon à pouvoir corriger les petites erreurs d'alignement avec le module suivant. (Cette recommandation est encore plus importante dans le cas de l'utilisation d'éclisses 3D pour un coulissement intégral)
Les 20 derniers millimètres les plus à droite de ces 55 mm (au bord de l’interface) ne recevront pas non plus de semelle isolante ni de traverses pour laisser le champ libre pour manipuler les éclisses lors de l’opération de jonction entre deux modules.

Les 55 mm non fixés ainsi que les 20 mm sans semelle sont à reproduire également sur les voies de retour arrière.

De la même façon, à l'interface du côté gauche du module, il ne faudra ni ballast, ni traverse, ni semelle sur 10mm pour laisser le libre passage aux éclisses

Important : La voie doit arriver au ras du bord du module (à vérifier avec une équerre)



Si nécessaire, pour bien comprendre l'interface, vous pouver consulter le tutoriel sur la pose de la voie

Important : Il faut veillez impérativement à apporter un soin tout particulier au parfait respect de la norme aux interfaces.
Tout écart, même minime, aura pour conséquence une difficulté d’interconnexion des voies entre les modules au montage.


De façon optionnelle, des éclisses isolantes peuvent être ajoutées à gauche de l'espace de transition pour gérer une zone de coupure pour permettre notamment l’ajout d’un booster.
Dans ce cas, un coupon de rail, d'une longueur de 110 mm assurant la transition électrique et mécanique avec le module suivant, sera utilisé.
Il ne sera ni fixé ni ballasté sur une longueur de 55 mm à son extrémité droite.

Les rails sont coupés au droit des interfaces et sont légèrement biseautés sur l'intérieur.

Il faut obligatoirement laisser le libre passage d'une éclisse pour pouvoir ensuite joindre (éclisser) les rails entre modules (il ne faut donc pas laisser de traverses au ras de l'interface)

Côté espace de transition, l’éclisse doit pouvoir s’enficher totalement sur 20mm (enfichée, l’extrémité de l’éclisse ne doit pas dépasser l’extrémité de la voie).
Côté extrémité gauche du module (scène) l’éclisse doit pouvoir s’enficher sur 10mm.
Lors de l’assemblage de deux modules, les voies arrivent bord à bord et on fait glisser ensuite latéralement l’éclisse du côté gauche vers le côté droit pour solidariser les voies.
Pour se faire, il faut impérativement laisser 10 à 15 cm d'espace libre sur la gauche de la scène (le passage d'une main) pour pouvoir manipuler librement les éclisses. Si des éléments de décor sont présents (arbre, maison, portail de tunnel, ...) il faut les rendre amovibles de façon à accéder facilement aux voies au niveau de l'interface pour éclisser
La face avant amovible de l’espace de transition permet également de faciliter l’accès aux voies si nécessaire.

Pour les voies en Peco code 55 il faut impérativement utiliser des éclisses Peco.
Pour les voies de retour arrière, si elles sont en code 80 on peut utiliser des éclisses Fleischmann
Si du code 80 et du code 55 cohabitent, il faut obligatoirement utiliser des éclisses Peco (les éclisses Fleischmann sont incompatibles avec le code Peco 55)
A noter qu'avec l’utilisation des éclisses 3D, le code 55 et le code 80 ne peuvent cohabiter. Il faut impérativement du code 55 aux interfaces

Dans tous les cas il faut obligatoirement souder sous les éclisses un petit morceau de laiton qui facilitera leur manipulation (glissement latéral) lors de l’assemblage entre modules.

Il est impératif, de réalimenter les pointes de coeur des aiguilles.
    - Au minimum avec une solution simple
    - Avec une solution plus fiable (et recommandée) telle que celle-ci inspirée de celle de ptitrain (tous droits réservés pour les auteurs)

Il est également impératif d'isoler deux files de rail sur 20cm après chaque aiguille pour éviter tout risque de court-circuit lors du passage d'un matériel moteur sur un appareil de voie incorrectement dévié.
Cette protection permet indirectement d’être utilisée en mode de cantonnement manuel.
En effet, une aiguille incorrectement déviée n’alimentera pas la voie, ce qui peut être mis à profit pour retenir temporairement une locomotive.
La commande des aiguilles peut se faire de façon très simple avec des "tirettes" ou d'une façon plus sophistiquée avec des moteurs d'aiguilles télécommandables depuis le boitier de commande Multimaus
(Voir par exemple les produits Tam Valley Depot)

Si les voies de retour arrière et son support sont amovibles, on utilisera des dominos enfichables pour le raccordement électriques de la voie au feeder du module.

Il n’est pas conseillé de relier électriquement les voies de la scène et les voies de retour arrière au travers d’un module électronique pour gérer le court-circuit (Lenz LK100, LK200 par exemple).
Les voies en arrière et le voies en avant doivent rester séparées.

Il est également déconseillé d’utiliser des TJD ou des TJS sur les modules

Les rayons de courbe ne doivent pas descendre au dessous de 300mm (module d'angle par exemple), mais autant que possible un rayon de 350mm minimum est recommandé (module d'angle ou raquette)


D- L'alimentation
des voies
Le mode d'alimentation retenue pour les voies est le numérique (il est obligatoire en exposition)

Alimentation « traction »
Le bus d'alimentation traction (feeder) est obligatoire et doit être présent sur chaque module

Les fils à utiliser pour le bus d'alimentation des voies ont une section de 1 mm2 minimum
Cette section existe en câbles hi-fi (fils rouges et noirs). Ils sont parfaits dans notre cas.

En numérique, au niveau du code des couleurs, pour les voies de la scène on utilisera le noir (ou le bleu) pour le rail avant, et le rouge pour le rail arrière.
Attention, c’est l’inverse au niveau des polarités pour les voies de retour arrière.

De façon optionnelle, un coupon de voie de 110 mm et des éclisses isolantes peuvent être ajoutées si nécessaires au niveau de la transition si on souhaite gérer ultérieurement un booster pour un grand réseau utilisant deux alimentations pour le faire fonctionner.

Câblage standard et basique pour un module

L'ensemble des voies est connecté sur la source d'alimentation traction (Bus) par l'intermédiaire de dominos

Le bus, connecté à chaque extrémité par une prise DIN 41529, traverse le module
On vient ensuite récupérer le courant pour chaque voie sur ce bus (soudure et domino électrique)

Les dominos enfichables permettent de désolidariser la voie de retour arrière si nécessaire mais on peut aussi n'utiliser que des dominos électriques classiques

Depuis la version 8.4, il est vivement conseillé d’ajouter un interrupteur d’alimentation, sur les voies (avant et arrière) de l’espace de transition et d'une partie de la scène, pour pouvoir gérer un cantonnement manuel (voir schéma ci-dessous)

Câblage recommandé avec cantonnement manuel pour un module

La méthode de câblage et de connexion est la même que celle du câblage standard
On vient seulement ajouter deux coupures par voies (avant et arrière) de l’espace de transition et d'une partie de la scène, pour gérer un cantonnement manuel afin de pouvoir interrompre le trafic en cas de problème via un interrupteur

En supprimant temporairement l’alimentation des voies sur 15 à 20 centimètres, les trains circulant sur le réseau restent bloqués sur le coupon de voie isolée permettant ainsi d’éviter un rattrapage de convoi ou de suspendre le trafic pendant la résolution d’un incident

Pour des modules existants et antérieurs à la version actuelle de la norme, il est au moins possible de réaliser plus facilement cette évolution sur les voies arrière (coulisse) car ces voies ne sont pas ballastées et restent démontables aisément.
On peut aussi tronçonner les voies pour réaliser des coupures et les réalimenter par un fil soudé sur le flanc de la file de rail (en zone de coulisse l’esthétique n’est pas primordiale)

L'ensemble des voies est connecté sur la source d'alimentation traction (Bus) par l'intermédiaire de dominos

Le bus, connecté à chaque extrémité par une prise DIN 41529, traverse le module
On vient ensuite récupérer le courant pour chaque voie sur ce bus (soudure et domino électrique)

Les dominos enfichables permettent de désolidariser la voie de retour arrière si nécessaire mais on peut aussi n'utiliser que des dominos électriques classiques


La continuité électrique du bus d'alimentation des voies d'un module à l'autre est assurée par des prises de type radio (DIN 41529 haut-parleur) à deux conducteurs.
Le fil rouge est câblé sur la broche carré, le fil noir (ou bleu) sur la broche ronde
Embases et connecteurs DIN 41529 utilisées pour la connectique de liaison entre modules
Il est impératif d'avoir un câble de 25cm (avec 2 fils d'une section minimum de 1 mm²) terminé par une prise radio mâle pour se connecter au module voisin.
De la même façon, l'embase femelle est obligatoire pour recevoir l'alimentation depuis le module précédent.
Vu de l'arrière du module, l'embase femelle est toujours située à droite.
Le câble mâle sur un fil dépassant de 25 cm est toujours situé à gauche sous l'espace de transition.

Le branchement final des câbles entre les voies et le bus d'alimentation générale (feeder) est assuré par des dominos électriques et du fil de 0,22 mm².


Alimentation numérique
Le mode d'alimentation retenu et obligatoire en exposition est le numérique (DCC).

Les exigences sont les suivantes :
    - Une centrale (Roco, Lenz)  ou toute centrale gérant le protocole XpressNet (by Lenz)
    - Un boitier de commande Multimaus ou toute commande compatible
        - Un boitier sera maitre, les autres pourront être déplacés vers les différents points de connexion du bus de commande
    - Un bus de commande (câbles RJ-12)
    - Des platines de commande UTP (Universal Throttle Panel) avec des prises RJ-12 en face avant (et/ou arrière) des modules.
        - Exemple 1
        - Exemple 2
        - Exemple 3


Le schéma de principe de connexion du bus de commande numérique est le suivant :
 
Le module au centre ne dispose pas de platine de commande mais il est obligatoirement traversé par le câble du bus pour assurer la continuité électrique aux modules qui l'encadrent

Nota : Si un module n’est équipé d’aucun appareil de voie (aiguille), la platine de commande n’est pas obligatoire

Les platines de commande RJ-12 (UTP), utilisées sur le bus de commande, sont de préférence situées en bas et sur la droite du module au niveau de l'espace de transition.
Il n’est pas indispensable d'avoir des prises RJ-12 pour les boitiers de commande Multimaus sur chaque module, néanmoins la présence d’une platine de commande devient obligatoire :
    - en face avant :
        - si la scène fait 700mm ou plus
        - si on a une aiguille ou une zone de manoeuvre (EP,dépôt, évitement, ...)
    - en face arrière:
        - si on a une zone de garage ou une voie d'évitement
Nota : une seule prise peut suffire sur une même face si un propriétaire utilisant plusieurs modules/scènes contigües juge que c'est suffisant pour l'ensemble...

Exemples de plaques frontales (platines de commande) pour transmission du bus et connexion des boitiers de commandes en face avant (NCE, Lenz)

Bus UTP (Universal Throttle Panel) avec des prises RJ-12 en face avant
Principe de câblage du bus de commande numérique (RJ-12/DIN 41524)

Câble équipé de connecteurs RJ-12.
Seules les broches 2 à 5 (4 fils) vont être utilisées.

Câblage RJ-12 du bus de commande

Pin 2 : Black/Grey (Noir ou Gris)
Pin 3 : Red/Brown (Rouge ou Brun)
Pin 4 : Green (Vert)
Pin 5 : Yellow (Jaune)


Correspondance de brochage entre le connecteur RJ-12 et le connecteur DIN 41524 (Lenz)

Pin #  Color                    NCE                                         Digitrax         Lenz                        Lenz Panel (DIN)
1         White/Blanc          No Connection (Reserved)      Rail Sync        No Connection
2         Black/noir             Ground                                    Ground          Ground                    “M”
3         Red/Brown           - RS-485                                   LocoNet        - RS-485                  “B” (Fil rouge ou marron)
4         Green/Vert           +RS-485                                   LocoNet        + RS-485                  “A”
5         Yellow/Jaune        + 12 volts                                Ground          + 12 Volts                “L”
6         Blue/Bleu              No Connections (Reserved)     Rail Sync        No Connection
Tresse de masse             No Connection       



Pour éviter l'affaiblissement du signal sur une grande longueur, ou si on emploie plusieurs commandes Multimaus, le bus doit être réalimenté tous les 10-13 mètres avec un booster

Avec un assortiment de câbles RJ-12 standards de 3 (les plus utilisés), 6 et 10 mètres on peut s’adapter à tout type de réseau pour interconnecter les platines de commande entre elles.

E- Le piétement

Deux systèmes de piétement sont proposés pour la norme SceNic avec un moyen de réglage en hauteur de 2 à 3 cm pour rattraper les différences de niveau du sol ou des modules adjacents.
Ils sont tous les deux acceptés et recommandés en exposition.

Pour rappel, la hauteur du sol au plan de voie (sommet du champignon du rail) est fixée obligatoirement à 1,30m.

Le premier piétement est une solution pliante issue de celle que Littorail 76 à développé pour leurs modules 3000(©).
Avec leur accord, nous l’avons décliné pour le SceNic.
Le mode opératoire de construction en images pour le SceNic est disponible sur ce tutoriel.

Le second piétement est dérivé du premier, mais en mode rigide.
Il permet aussi de recevoir un module à l’intérieur pour le protéger pendant le transport.
Le mode opératoire de construction en images pour le SceNic est disponible sur ce tutoriel.

Nota : Une solution à base de tuyaux PVC est à proscrire dans tous les cas (instabilité et manque de rigidité)
Ce système n'est pas autorisé en exposition


F- La construction

Peindre le fond de décor et les côtés de la scène avant l'assemblage.
Le fond de décor peut également être réalisé en Canson épais que l'on vient fixer au fond et sur les côtés. Ceci permet de le rendre amovible et de l'adapter en fonction de chaque scène.
Décorer complètement le plateau de la scène avant de l'insérer dans le module
En construction modulaire, on peut simplement démarrer avec le plateau-diorama et le décorer immédiatement pour mener la construction du socle de base et du caisson ensuite.

Deux tutoriels complets en images sont disponibles :
- Pour un module de 600 mm en version 5 et 7 (compatible des versions précédentes), présenté pas à pas et en image sur cette page.
- Pour un module de 500 mm (standard et modulaire en version 2) présentés avec les fournitures nécessaires et les photos de la réalisation.
Nota : La version 2 est obsolète à ce jour


G- Remerciements

Un grand merci aux membres du FDEM, et en particulier à Aurélien Prévot, qui m'a permis de m'inspirer très largement de leur travail pour réaliser une transposition en N.
Merci également aux membres du forum du N qui ont contribué à la transposition de la norme FDEM à notre échelle.
Enfin merci au club Littorail 76 de m'avoir aimablement permis d'utiliser leur principe de piétement.


H- Et après ?

Si l'aventure vous tente et si le concept vous semble intéressant, n'hésitez pas à vous lancer et devenez créateur d'émotions au 1/160 avec le Scenic module.
Les dimensions et la mise en oeuvre sont adaptables selon les besoins de chacun (moins profond, pas de voie en retour arrière, ...).
Tout est possible à condition de garder à l'esprit le respect total des interfaces et l'alignement en face avant
Et puis, si nous sommes nombreux, pourquoi ne pas envisager lors d'évènements importants tels que RailExpo, Orléans, St Mandé ou le Mondial du modélisme, des présentations ou des réseaux de SceNics avec un concours du plus beau ou du plus original à la clé ?

Nous avons déjà trouvé le slogan : SceNic module, le module puissance N !



I- Les photos

   - Album 01
   - Album 02


J- Les vidéos
   Toutes les vidéos SceNic sur YouTube


K- Les expos

Participer à des expositions demande un peu de préparation préalable et impose quelques règles obligatoires au niveau de la préparation des modules.
Toutes ces informations sont présentées sur cette page
   - Album photos expos 01
   - Album photos expos 02


L- Les scènes

Voici quelques exemples de modules réalisés.
La façon dont ils sont fait permet de compléter les différents tutoriels sur le mode de construction.
   - Une évocation de la halte de St Rivalain
   - Une évocation de la Vallé du Blavet
   - Une évocation de la tranchée des Batignolles
   - Une évocation d'un EP céréalier
   - Un module sans nom, en cours de construction
   - Une raquette de retournement
   - Une coulisse technique


Informations utiles
La norme SceNic complète - v8.4 Norme SceNic module complète au format .pdf (Acrobat)
La norme SceNic simplifiée - v8.4 Norme SceNic module simplifié à l'usage des débutants au format .pdf (Acrobat)
Gabarit de validation de l'interface Plan à l'échelle 1 au format A3 Paysage pour vérifier le bon respect de l'interface
La norme T-TRAK (Blog T-TRAK) Norme T-Trak (kato unitrack)
Les normes FDEM Normes Fdem voie métrique (la page n'existe plus)
Les normes FREMO Normes Allemandes Fremo modules
L'AFAN Association Française des Amis du N
La norme Littorail 76 Norme des modules 3000
La norme sceneTTe module Norme SceNic en N (1/160) déclinée pour l'échelle TT (1/120)
Historique des anciennes versions Versions 1 à 6 des anciennes versions de ScéNic
   
Bois pour la réalisation d'un module (structure en ctp ou medium épaisseur 5 mm) - Toutes les dimensions sont en millimètres   (Voir tous plans)
Utiliser du contreplaqué de plus de 5mm est autorisé, mais il faut dans ce cas recalculer les dimensions de certains éléments en conséquence pour respecter toutes les interfaces
SceNic monolithique (module de 600 mm x 340 mm - scène de 290 mm) Menuiserie en un seul bloc
1 planche (A) 335x310 (côté gauche)
1 planche (B) 335x310 (côté droit)
1 planche (C) 335x250 (séparation transition)
1 planche (D) 55x600 (face arrière du socle en configuration a- ; 55x590 en configuration b-)
1 planche (E) 110x110 (Raidisseur transition)
1 planche (F) 120x190 (face avant transition amovible)
1 planche (G) 60x600 (bandeau inférieur - face avant du socle)
1 planche (H) 60x600 (bandeau supérieur - support éclairage néon )
1 planche (J) 355x590 (plateau de la scène et support des voies arrière en contreplaqué de 5mm) ou 280x590 (styrodur)
1 planche (K) 250x485 (fond de décor)
1 planche (I) 345x600 (capot du caisson)
2 planches (O) et (P) 80x55 (support des voies du retour arrière + renforts intermédiaires de 80x55 si nécessaire - optionnel)
SceNic modulaire (module de 600 mm x 340 mm - scène de 290 mm) Menuiserie en deux ou trois sous-ensembles (retour voie arrière optionnel)
1- Socle de la scène Support de la scène et des voies (Dioarama)
   2 planches (L & N) 55x280 (côtés)
   1 planche    (D) 55x600 (face arrière en configuration a- ; 55x590 en configuration b-)
   1 planche    (G) 60x600 (face avant)
   1 planche    (J) 285x590 (plateau de la scène contreplaqué de 5mm ou styrodur 280x590)
2- Caisson Protection et éclairage de la scène
   1 planche    (A) 335x310 (côté gauche)
   1 planche    (B) 335x310 (côté droit)
   1 planche    (C) 335x250 (séparation transition)
   1 planche    (E) 110x110 (raidisseur transition)
   1 planche    (F) 190x120 (face avant transition amovible)
   1 planche    (H) 60x600 (bandeau supérieur - support éclairage néon)
   1 planche    (K) 250x485 (fond de décor)
   1 planche    (I)     345x600 (capot du caisson)
3- Retour arrière (optionnel) Support des voies de retour arrière
   1 planche    (M)     80x600 (support des voies)
   2 planches  (O) et (P)  80x55 (Extrémités du support des voies + renforts intermédiaires de 80x55 si nécessaire)
   1 baguette 9x9 (Baguette de sapin pour la rigidité et la sécurité)
Fournitures
Reliure de dossier de différents diamètres selon besoin Support des chemins de câbles
Dominos électriques Raccordements électriques divers
Platine de commande (NCE) Optionnel.(Exemple 1 - Exemple 2 - Exemple 3)
Embase femelle DIN 41529 (haut-parleur) (Exemple) Percer un trou d'un diamètre de 15mm pour l'installation
Fiche mâle DIN 41529 (fiche haut-parleur) (Exemple)
Micro interrupteur à glissière (course de 3mm) Alimentation des pointes de coeur / protection des aiguilles (Exemple 1xOn/On - Exemple 2x On/On)
Interrupteur bipolaire Pour la gestion du cantonnement manuel
Réglette éclairage néon ou led 395x40x20 mm (par exemple néon ARIC Meuble ultrafine avec inter, code : 3903)
Plexiglas (optionnel) 250x600 mm
Carré de sapin de 9 x 9 mm 600mm de protection anti chute du matériel sur les voies de retour arrière et renforts des angles (socle et caisson)
Clous "tête d'homme" 1x15  
Colle à bois  
Vis à bois 2,2x6,4 mm Fixation rampe d'éclairage et objets divers
Vis 5x30, rondelles et écrous papillon Percer à 7 mm
Dominos enfichables (brochables) Raccordement électrique entre la scène et le module (pour une scène amovible)
Petites équerres métalliques de 50 x 50mm Fixation du support des voies de retour arrière avec des vis de 3x12mm
Polystyrène extrudé (styrodur) Epaisseur 40 mm à 55 mm
Fil multibrins de 1mm2 Câble du bus de traction (Câble hi-fi par exemple)
Fil multibrins de 0.22mm2 Câble du bus de commande
Pieds Carré de sapin de 40x40mm


M- Historique des évolutions (révisions) et des versions

2022 Rev31- : Modification des gabarits d'interface
2022 Rev30- : Ajout du schéma du socle et de quelques modifications générales
2022 Rev29- : Ajout de quelques précisions générales

18/11/2022 Version 8.4 de la norme SceNic

2022 Rev28- : Précisions sur le respect de la norme, recommandation d'installer une coupure d’alimentation sur le module pour la sécurité et le cantonnement manuel

04/02/2022 Version 8.3 de la norme SceNic

2022 Rev27- : Précisions sur la qualité et la découpe du bois
2022 Rev26- : Correction de l'épaisseur des voies Peco en code 80
2022 Rev25- : Précisions sur les voies au niveau de l’interface
2021 Rev24- : Pas de rayon de courbe en dessous de 300mm (350mm recommandé)

22/10/2021 Version 8.2 de la norme SceNic

2021 Rev23- : Utilisation de la voie PECO code 55 sur l'ensemble du module (voies de la scène et voies arrière)
2021 Rev22- : Ajout d’information sur la planche « I » du capot du caisson
2021 Rev21- : Ajout du gabarit de passage de la voie d’EP

12/09/2020 Version 8.1 de la norme SceNic

2021 Rev20- : Augmentation de l'espace de manipulation des éclisses (notamment pour les éclisses 3D)
2021 Rev19- : Le vert bali 1 satiné (Leroy Merlin) peut remplacer le vert pistache n°1 (Leroy Merlin)
2021 Rev18- : Ajout d’un trou de fixation sur la plate-forme de retour arrière avec (l'ajout de la seconde voie)

05/05/2020 Version 8.0 de la norme SceNic

2021 Rev17- : Passage de la voie unique à la double voie en retour arrière
2021 Rev16d : Modification du dessin pour le raidisseur et ajout d’information à son sujet

01/12/2020 Version 7.1 de la norme SceNic

2020 Rev16c : Modification du dessin du socle et ajout d’information à son sujet
2020 Rev16b : Correction de la taille de la planche « D » du socle, et ajout d’un dessin
2020 Rev16a : Précision sur la planche de fond et le passage dans l’espace de transition

21/11/2020 Version 7.0 de la norme SceNic

2020 Rev16-: Initialisation de la version 7 de la norme SceNic (fusion de la norme v5.5 standard et de la norme v6 petite ceinture, suppression d’éléments historiques obsolètes
2020 Rev15n : Correction et ajout de dimensions. Ajout des planches « C » et « F »
2018 Rev15m: L’axe de la voie de retour arrière est à 315mm du bord de l’avant du module
2018 Rev15l: L’entre-axe des voies de retour arrière est de 30mm
2018 Rev15k: La largeur de l’espace de transition peut être portée entre 12 et 15 cm
2017 Rev15j: La peinture vert pistache n°1 n’est plus disponible. Ajout du mélange
2017 Rev15i: Passage possible à 150 mm de l’espace de transition pour commodité d'accès à l'interface des voies. Ajout information sur norme « Petite ceinture » (+10cm en hauteur)

04/05/2017 Version 6.0 de la norme SceNic « Petite ceinture »
04/05/2017 Version 5.1 de la norme SceNic « Standard »

2017 Rev15h: Passage à 110 mm de l’espace de transition (+ 10mm). Passage en v 5.1
2016 Rev15g: Petites corrections
2016 Rev15f: Ajout recommandation mise en œuvre d’une voie d’EP. Correction de liens
2015 Rev15e: Ajout de la référence des interrupteurs à glissière doubles (2 x On/On)
2015 Rev15d: Ajout d’information sur la planche « C » et sur des diamètres de perçage
2015 Rev15c: Mise à jour des adresses de sites, ajout câblage de protection des aiguillages
2015 Rev15: Ajout carré pour l’exploitation, suppression description alimentation analogique
2014 Rev14:   Suppression du bus de commande intégré au profit de simples câbles RJ-12
2014 Rev13:   La face avant de l’espace de transition doit être impérativement amovible

02/10/2013 Version 5 de la norme SceNic

2013 Rev05 Passage en v5 de la norme

Versions 1 à 4 de la norme SceNic

2007-2014 Rev00 à Rev04 Evolutions sur les versions 1 à 4 de la norme

Dernière mise à jour le 14/01/2023
Page précédente
Revenir au début